main

Mixtape

#51 – Fuck the itinerary

Cette semaine, on retrace les bandes originales de Wes Anderson, de Bottle Rocket à The Grand Budapest Hotel avec entre autres The Proclaimers, The Kinks, Paco de Lucia et The Clash.

Quelques Remarques

Je suis depuis très longtemps un grand fan de Wes Anderson, d’une part pour ses films, complètement en marge de ce qui se fait aujourd’hui, dans une ambiance folle grâce à des plans millimétrés au milieu d’un scénario détonnant peuplé d’acteurs comme Ben Stiller, Gwyneth Paltrow, Luke Wilson, Owen Wilson, Bill Murray juste pour The Royal Tenenbaums. D’autres parts et ce, pourquoi on en parle aujourd’hui sur God Donut, pour ses choix musicaux. Entre les standards du rock, et de musique classique, on retrouve la pure folk de Elliot Smith, les narrateurs Hank Williams et Burl Ives sur fond de country, ou le très connu Séu Jorge pour ses reprises brésiliennes de David Bowie.

En bonus, voici un petit interview de Wes Anderson:

TRACKLIST

01 – The Proclaimers – Over and done with
02 – Calexico – Alone again or
03 – The Kinks – Nothin’ in the world can stop me worryin’ ’bout that girl
04 – Chad & Jeremy – A summer song 
05 – Hank Williams – Honky Tonkin
06 – Burl Ives – Buckeye Jim
07 – Emitt Rhodes – Lullabye
08 – Elliot Smith – Needle in the hay
09 – Johann Sebastian Bach & The Swingle Singers – Choral: Wachet auf, ruft uns die Stimme BWV 645
10 – Paco de Lucia – La nina de puerta oscura
11 – Abelardo Vasquez – Préndeme la vela
12 – The Wellingtons – The Ballad of Day Crockett
13 – Jarvis Cocker – Fantastic Mr. Fox Aka Petey’s song
14 – The Beach Boys – Ol’ man river
15 – Art Tatum – Night and day
16 – John Lennon – Look at me
17 – The Clash – Police & Thieves
18 – Georges Delerue – Adagio – Bof compte à rebours
19 – Benjamin Britten, Eric Crozier, New York Philharmonic, Leonard Bernstein – The young person’s guide to the orchestra, Op. 34 (Variations and Fugue on a theme of purcell): Theme A: Allegro maestoso e largamente; (Full orchestra)
20 -Benjamin Britten, Engilsh Chamber Orchestra – Simple Symphony, Op. 4:2 Playful Pizzicato

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié. Champs obligatoires marqués *