main

Trackstory

Afrikaa Bambaataa – Jazzy sensation

Pour comprendre la légende Afrika bambaataa et l’ovni Planet Rock, il faut comprendre la situation dans le Bronx des années 1970, déchiré par la criminalité et les formations de gangs.

Afrika Bambaataa (dont le nom est toujours inconnu), 12 ans, devient un membre influant des Black Spades -grâce à sa tchatche- qui sont en passe de devenir l’organisation criminelle noire la plus étendue du Bronx.

En 1971, pendant une trêve entre les gang du South Bronx, A.B. comprend que son pouvoir de parole lui permet d’appaiser autant que d’attiser. Au même moment Kool Herc lance les premières Block Parties, des rencontres de DJ plus ou moins improvisées.

DJ KOOL HERC

Afrika devient alors DJ et lance son propre « gang » qui prône les vertues de la famille et occupe les membres du South Bronx en organisant ces grosses soirées où même les membres d’organisations ennemies viennent parfois piétiner le dancefloor ensemble. Il devient alors le DJ le plus influent du South Bronx.

L’ovni arrive alors en 1981, Planet Rock, le premier album studio d’Afrika Bambaataa & The Soulsonic Force (Il faut savoir qu’à cette époque le dj était la vedette et que les MCs tournaient comme les danseurs de Beyoncé). La première vague des DJ de hip-hop avait déjà apprivoisé la soul, le funk, le disco; mais peu s’étaient aventurés aussi loin que A.B. qui sample alors Kraftwerk (electro-new wave allemande) ou Gary Numan (pionnier de la musique électronique).

Planet_Rock_The_AlbumAvec Planet Rock, un terrain de jeux et une nouvelle philosophie s’ouvrent au hip-hop, celui d’une création ouverte à 360° sur la musique internationnale. Ce qui fait aujourd’hui du hip-hop, un style toujours florissant et plus variés jour après jour.

 

BONUS:

La collection de vinyles d’Afrika Bambaataa est considérée comme la plus grande archive sur la formation hip hop au monde. DJ Shadow et Cut Chemist ont eu la chance et la dure responsabilité de l’explorer et d’en présenter les plus légendaires et influant pendant leur Renegade of Rhythms Tour.

Un de leur interview sur okayplayer
Une petite mixtape de la collection personnelle d’Afrika Bambaataa

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié. Champs obligatoires marqués *