main

Digression

After Laughter, Comes Tears

Apollo nous offre une nouvelle track de son futur album. De quoi revenir sur le sample qu'il utilise de Wendy Rene.

APOLLO 

Apollo Brown, producteur et compositeur de hip-hop originaire de Détroit nous a déjà offert de nombreuses perles. Ca commence avec sa première tape en 2007 Skilled Trade d’instrumentaux non terminés proposés en téléchargement gratuit qui sera déjà pleine de l’essence d’Apollo.


Custom sort un peu du lot, avec une montée de piano qui rend vraiment fou.

2 ans après il remet le couvert avec Make do, un nouvel album d’instrumentaux. Il remporte dans la foulée le Detroit Red Bull Big Tune Championships (un concours de beatmakers) et intègre rapidement le label, Mello Music Group (et oui encore un…). Et c’est la que ça commence. Au moins deux projets par an, dans lesquels j’ai pioché sans trop réfléchir pour vous faire une bonne sélection.

Bien entouré chez Mello, on verra apparaître très vite beaucoup de feat (Rapper Big Pooh, Oddisee, The Left, Finale, Ras Kass…). Et moi c’est la que je le préfère. Même si comme on vous l’explique dans ce tuto pour créer un beat d’Apollo Brown, la plupart de ses tracks sont issues du même procédé: on joue le sample de Soul (parfois plus rock ou country) qu’on a réussi à digger, on lance le beat bien lourd et on balance quelques vocals du sample par dessus ; c’est imparable, ça tue tous les moustiques de la pièce quand ça part tellement c’est bon.

ET DONC ?

Si je raconte tout ça c’est qu’aujourd’hui je suis tombé sur la nouvelle track Triple Beams d’Apollo qui continue de disséminer des bouts de son prochain album Grandeur qui devrait sortir le 25 septembre. On le retrouve avec Planet Asia (avec qui il a déjà participé sur Abrasions: Stiched Up) et Westside Gunn le tout sur un sample donc de Wendy Rene, After Laughter, Comes Tears.

AFTER LAUGHTER, COMES TEARS

En dédicace au Wu-tang ou juste amoureux de cette chanson comme moi, en tout cas Apollo s’est attaqué a un bon gros morceau de sample. C’est toujours fou de voir les différentes utilisations d’une chanson à travers les ages et les styles (même si on reste ici très hip hop).

Déjà on peut commencer par la vraie datant de 1964 de Wendy Rene, la chanteuse de soul américaine (on l’avait déjà glissé dans une mixtape qui sortira bientôt, tant pis pour la surprise).

Elle est ensuite immortalisée dans Tearz par le Wu-Tang Clan en 1993 presque inchangée,

puis par RZA et ODB (Ol’ Dirty Bastard) avec Black Widow Pt. 2 dans une utilisation un peu plus énervée où ils ne reprendront que les cris de Wendy. (2001)

Gramatik (que j’ai adoré à Rock en Seine au passage) l’a également samplé pour une version très Gramatik. (2010)

Skarra Mucci en fera également une version raggamuffin en 2014

Wax Tailor la glissera dans certains lives pendant les transitions comme ici. (2010)

Bref, je reste quand même sur la version de Rene ou du Wu-tang même si Apollo Brown s’en sort toujours aussi bien dans ses boucles. En tout cas, ça fera un bon prémisse aux nombreux articles, je l’espère, sur l’art du Sample. Et j’ai bien hâte de recevoir le LP pour voir un peu ce qu’il vaut. On en reparlera.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié. Champs obligatoires marqués *